Homeostasis


Homéostasis (Part III) :

 

Multimedia performance – 45 ‘ // Solo of contemporary dance inspired by Flamenco.

Homeostasis is an attempt of reprogramming a human internal structure to reach a better version.
The formal choice of de-contextualize the flamenco in a proposal of digital art
installs the metaphor of the dichotomy between inheritance, DNA, memory and the contemporary context.

The sound design is based on a « modular » score allowing  the body/system  couple to establish a dialogue
with a common language.

To establish this communication we use different techniques:
Speech recognition, sound analysis, quadraphonic sound system  and body tracking with  a « machine learning » process to store and organize choreographic gestures.

The research on sound and interactivity is conducted at first with a « trial & error » methodology
From these empirical experimentation phases emerge a mass results
that feed the database vocabulary.

The gesture « machine learning system » allows to identify and play with these errors,
each time a choreographic gesture is recognized the system deliver a confidence level
reflecting the percentage of « perfection » of this gesture, we play with this information
to bring out a reactive and sensitive sound material.

the score is a collection of bits triggered by the performer movements on stage ( body tracking) while the gesture vocabulary changes
it produce temporal variations of the score.
the combination of voice recognition, motion and sound analysis gives the performer
the  control on the narration structure in a non-linear way.

Tools:
Ableton(Max For Live)
VVVV (Kinect V2 / Visual Gesture Builder)
Processing
Speech Recognition by   »Laboratoire d’Informatique Fondamentale (LIF-CNRS) de l’Université d’Aix Marseille (AMU) ».

 

 

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Solo de danse contemporaine-inspiré du flamenco
Spectacle multimédia de 45 minutes en création.

Homeostasis est une tentative de reprogrammation de sa structure interne pour atteindre une version améliorée de soi-même qui soit en homéostasie avec le contexte actuel : l’entrée dans l’ère numérique.Le choix formel de dé-contextualiser le flamenco dans une proposition d’art numérique installe la métaphore de la dichotomie entre héritage, ADN, mémoire et le contexte contemporain.

La création sonore s’articule autour d’une  composition « modulaire » qui permet au couple corps/système d’établir un dialogue avec un langage commun.

pour établir cette communication nous utilisons différentes techniques:
La reconnaissance vocale, le tracking, le « machine learning » appliqué aux mouvement chorégraphique et l’analyse du son.

Cette  recherche sur le son et l’interactivité est menée dans un premier temps avec une méthodologie
de type “trial & error”,  De ces phases d’expérimentation empiriques émergent une masse de résultats
qui alimentent la base de donnée du vocabulaire.

Dans un second temps l’utilisation du « machine learning » permet de contraindre et de jouer avec ces erreurs,
d’en faire émerger une matière sonore réactive et sensible.

la composition est avant tout spatiale, le mouvement (le corps) est l’élément clé, il régit la temporalité et les variations de la partition.
la combinaison de la reconnaissance vocale et l’analyse des mouvements donne à l’interprète
un contrôle du plateau  et de la narration, la non linéarité du dispositif est un espace de liberté et d’improvisation.

Outils:
Ableton(Max For Live)
VVVV (Kinect V2 / Visual Gesture Builder)
Processing
Reconnaissance de la parole développée par le  Laboratoire d’Informatique Fondamentale (LIF-CNRS) de l’Université d’Aix Marseille (AMU).